LES ALENTOURS

Du monticule où se trouve Castello di Fulignano les hôtes peuvent admirer un paysage majestueux et émouvant dans toutes les saisons.
Le regard à 360° comprend, sans interruption, les Alpes Apuanes à nord-ouest, l’Appenin Pistoiese avec la cime de l’Abetone à nord, la chaîne du Pratomagno à est, le Monte Maggio à sud et le Monte Miccioli avec ses collines, qui descendent graduellement jusqu’à la mer, à ouest. Les petits bourgs antiques, les églises fortifiées, les fermes disséminées sur les collines, les vignobles et les olivaies argentées, les forêts de chênes et yeuses complètent ce panorama saisissant.

Et pour le visiteur attentif il n’existe pas seulement les perles d’art fameuses dans le monde entier comme San Gimignano, Volterra, Sienne ou Certaldo, la patrie du poète Boccaccio. Nous vous ferons découvrir d’autres merveilles de cette Toscane, petits bijoux qui se dévoilent à vos yeux aussitôt que vous abandonnez les routes les plus connues des guides touristiques.


La Francigena

Dans un rayon de peu de kilomètres, accessible également à pied à travers un paysage enchanteur, voilà l’église de Pancole de l’époque de la Renaissance qui est liée ad une légende antique;

bombardée pendant la dernière guerre elle a été nominée en 2000 ‘église jubilaire’ vu qu’elle se trouve juste sur le trajet vallonné de la Via Francigena.


Vers Sienne

Faites encore quelques pas et vous vous trouvez en face de l’église fortifiée Pieve di Cellole, une délicieuse église de l’époque romane, cachée derrière des cyprès. Vous pouvez continuer en voiture et ce n’est qu’à 12 km vous arrivez à la «Jérusalem d’Italie», c’est-à-dire le convent franciscain de San Vivaldo avec ses 18 chapelles votives et les décorations en terre cuite vitrifiée selon la tradition que Luca della Robbia a mise au point autour 1400.

Dans la direction opposée, à seulement 12 km, nous arrivons à Colle Val d’Elsa, la ville du cristal avec son impressionnant bastion médiéval et le château, le site archéologique de Dometaia avec ses tombes étrusques suggestives récemment déterrées. Ensuite, nous nous plongeons dans l’ architecture de châteaux la plus classique et visitons la citadelle de Monteriggioni et Rocca di Staggia, une fortification qui appartenait à la même famille noble qui fut propriétaire de Castello di Fulignano.
Entre ces deux petits bijoux vous pouvez vous arrêter à Abbadia Isola, une des colonies humaines les plus antiques de la région, avec son église fortifiée romane simple mais pour autant magnifique.


Sienne

Finalement vous arrivez à Sienne. Cette ville vous accueillera dans n’importe quelle saison de l’année avec sa splendeur et sa générosité d’art et de beauté. L’ inscription «Cor magis tibi Sena pandit»* bien évidente au-dessus de l’arc du portail Camollia, non sans raison, accueille le visiteur qui arrive du monde entier pour connaitre les secrets de cette merveille, patrimoine culturel mondial de l’UNESCO.

*”Siena t’ouvre son plus grand cœur … plus grand que le portail par lequel tu passes ».

A l’horizon de la ville médiévale on remarque le profil de la cathédrale (Duomo), une des plus somptueuse de l’Italie en ce qui concerne la quantité et la qualité d’artistes qui y ont travaillé en laissant un patrimoine d’œuvres d’art inestimable; vous retrouvez quelques créations dans les salles du Musée dell’Opera del Duomo (la plus importante est sans doute la « Maestà» de Duccio da Boninsegna). Le spectacle d’art continue en visitant le nouveau et magnifique musée qui occupe les salles de malade de l’antique hôpital Spedale de Santa Maria della Scala (saviez-vous que l’hôpital accueillait des malades et de pèlerins depuis le Xième siècle ? Et que dans les stratifiés en dessous du bâtiment on retrouve encore aujourd’hui le trajet d’une rue romaine ? Et que dans le même immeuble si trouve le siège du Musée Archéologique de Siena avec ses richesses).

Et naturellement vous arriverez à la merveilleuse Piazza del Campo, une des plus belles places d’Italie et ici, les yeux et le cœur se rassasient de beauté. Au palais public (Palazzo Pubblico) vous pourrez admirer les fresques hiératiques de la « Maestà » et le fameux « Guidoriccio da Fogliano » tous les deux œuvres créés par Simone Martini et le merveilleux cycle de fresques de l’allégorie du bon et du mauvais gouvernement (Allegoria del Buono e del Cattivo Governo » de Ambrogio Lorenzetti, le premier cycle profane de l’histoire de l’art. Si vous ne êtes pas encore hors d’haleine, montez au sommet de la tour (Torre del Mangia) et profitez de la vue incomparable.

Mais beaucoup d’autres merveilles restent à découvrir. Faites-nous savoir vos intérêts et nous serions heureux de vous suggérer des itinéraires émouvants et inoubliables.





CASTELLO DI FULIGNANO S.r.l. info@castellodifulignano.it